Rejet du projet de révision constitutionnelle en Mauritanie: le FNDU s’exprime

Vue aérienne de Nouakchott, Mauritanie (photo d'illustration).
© Wikimedia

En Mauritanie, c'est mercredi soir 22 mars que le président Mohamed Ould Abdelaziz fera connaître sa position sur son projet de révision constitutionnelle, suite au rejet par les sénateurs. Ce texte, qui prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement de drapeau avait été validé par l'Assemblée mais refusé par les sénateurs dans la nuit de vendredi à samedi - le sénat pourtant, comme l'Assemblée, largement acquis au pouvoir. Le président décidera-t-il de soumettre le texte à un référendum ? Ou décidera-t-il de revoir le projet ou d'y renoncer en appelant tous les partis de la scène politique à une concertation ? C'est en tout cas ce que souhaite le FNDU, la coalition de l'opposition opposée au texte qui a donné une conférence de presse ce lundi. Le FNDU se dit disponible pour un dialogue et met en garde contre tout passage en force, via un référendum.

Nous craignons par-dessus tout que le pouvoir veuille passer en force, aller outre la décision du Sénat...
Moussa Fall, président du FNDU
21-03-2017 - Par Marie-Pierre Olphand