Ouverture du premier forum économique Afrique-Allemagne à Berlin

Affiche du forum Afrique-Allemagne à Berlin, le 23 mars 2017.
©

Après les forums économiques Afrique-France, Afrique-Chine ou Afrique-Japon, voici maintenant le forum Afrique-Allemagne. C’est le premier du genre qui se tient ce jeudi à Berlin. Le patronat allemand, qui organise entièrement l'évènement, souhaite rattraper le retard du pays sur le continent.

Avec notre envoyé spécial à Berlin, Stanislas Ndayishimiye

Dans ses échanges économiques avec l’Afrique, l’Allemagne arrive loin derrière la France, la Chine ou l’Inde. Longtemps tournés vers les Etats-Unis et l’Asie, les opérateurs économiques allemands se rendent compte qu’ils ont négligé un continent dont le taux de croissance a été de 5% ces quinze dernières années.

L’Allemagne consacre 89% de ses investissements directs en Afrique à trois pays seulement : l’Afrique du Sud, l’Algérie et le Nigeria. Hormis quelques grands groupes, les entreprises allemandes ont peur d’un continent composé de pays décrits comme instables.

Une image que l’ex-président béninois, Boni Yayi, invité d’honneur du forum de Berlin, a tenté de corriger. Côté politique, la chancelière allemande, Angela Merkel, a dit l’année dernière qu’elle ferait de l’Afrique une priorité de sa présidence du G20 cette année.

Depuis octobre dernier, elle s’est rendue deux fois sur le continent et a visité cinq pays. Elle était accompagnée d’hommes d’affaires, mais ses entretiens, au Mali par exemple ou au Niger, ont porté sur la lutte contre l’émigration clandestine et la lutte contre le terrorisme. Des militaires allemands sont aujourd’hui stationnés au Mali, pour participer à la chasse aux jihadistes, qui menacent la stabilité du Sahel, mais aussi de l’Europe.