RDC: Félix Tshisekedi annonce une nouvelle mobilisation

Felix Tshisekedi, le 21 décembre 2016.
© REUTERS/Thomas Mukoya

Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU doit voter une résolution sur le renouvellement du mandat de la Mission de l’ONU au Congo, la Monusco, le Rassemblement de l'opposition a adressé mercredi matin, le 29 mars, une lettre au nouveau secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Dans ce courrier, Félix Tshisekedi qui préside le Rassemblement de l'opposition accuse la majorité présidentielle de chercher à rendre « caduc » l'accord de la Saint-Sylvestre, afin de retarder une nouvelle fois les élections, et se maintenir au pouvoir en bloquant le processus démocratique.

En fin de journée, au cours d'une conférence de presse, Félix Tshisekedi, qui préside le Rassemblement a également annoncé une journée ville-morte ce lundi 3 avril, une grève générale le 5 avril et promis qu'en cas de blocage persistant, une série de marches pacifiques seront organisées à partir du 10 avril : « Nous avons constaté la mauvaise foi du camp d’en face, le camp Kabila, qui a tout fait pour mettre en échec l’accord signé le 31 décembre. Donc vous comprenez que là, nous rendons l’initiative au peuple, parce que c’est à ce même peuple que nous avons demandé l’année dernière de surseoir aux pressions qu’il faisait et d’accepter qu’on aille à un dialogue pour trouver une solution, on va dire pacifique. »

« Mais là maintenant, le régime Kabila abuse de notre bonne foi, alors nous rendons l’initiative au peuple qui est le juge ultime. De manière pacifique certes, ne pas faire de débordement, surtout pas de casse, mais maintenir une pression constante sur le pouvoir afin de les pousser à l’application de l’Accord du 31 décembre. La Cenco [Conférence épiscopale nationale du Congo] a rendu son tablier, il faut maintenant qu’on trouve des solutions autrement », a encore déclaré Félix Tshisekedi.