Republier
RDC

RDC: le vice-Premier ministre devant le Sénat pour évoquer le Kasaï

Le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur Emmanuel Shadari Ramazani accueilli à Kananga à la descente de l'avion lors d'une visite dans le Kasaï central, Justin Milonga.
© RFI / Sonia Rolley

La situation dans le Kasaï a été évoquée mardi 4 avril 2017 au Sénat de République démocratique du Congo. Le bureau de cette chambre élargi aux élus du Kasaï a auditionné le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur et de la Sécurité. Pendant deux heures, Emmanuel Shadari Ramazani s'est prêté aux questions des sénateurs. Il s'est agi pour lui d'expliquer à ses interlocuteurs la situation dans l'espace kasaïen.

Emmanuel Shadari Ramazani a indiqué aux sénateurs que la famille du défunt grand chef Kamuina Nsapu a accepté de mettre fin aux pratiques fétichistes. Cette famille régnante a déjà commencé à déposer les armes, a expliqué le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur et de la Sécurité.

Il a alors indiqué que tous les autres devraient suivre cet exemple ; tous les jeunes gens qui s'identifient au mouvement Kamuina Nsapu, y compris les repris de justice et ceux qui sont instrumentalisés par les politiciens, a expliqué le vice-Premier ministre.

La question des dédoublements des chefs des groupements à la base de plusieurs conflits dans le Kasaï devra trouver rapidement une solution, de l'avis d'Emmanuel Shadari.

D'autres problèmes sont eux d'ordre humanitaire : la réhabilitation des nombreux villages incendiés, l'aide alimentaire à ces populations qui ne savent plus s'occuper des champs et les secours médicaux en leur faveur.

Aussi, Ramazani Shadari n'a pas oublié deux rendez-vous importants : les opérations d'enrôlement pour les élections qui pointent à l'horizon et la prochaine édition de l'examen d'Etat dont la première épreuve, la dissertation, est prévue pour le mois prochain. Des rendez-vous qu'il convient de bien affronter.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.