Somalie: attentat-suicide meurtrier contre une base militaire à Mogadiscio

Un policier somalien monte la garde à Mogadiscio en février 2017. (Photo d'illustration)
© REUTERS/Feisal Omar

Un kamikaze a fait exploser sa charge ce lundi 10 avril au matin dans un camp militaire de Mogadiscio. Une attaque qui survient moins de 24h après un autre attentat à la voiture piégée qui a fait 10 morts dans la capitale somalienne.

Selon un responsable de l'armée somalienne, le kamikaze est parvenu à entrer dans le camp militaire déguisé en soldat. A l'intérieur, il a d'abord ouvert le feu sur des soldats avant d'actionner sa charge explosive.

Des sources militaires contactées par l'AFP font état de trois soldats tués et plusieurs autres blessés. Mais le bilan officiel de cet attentat n'est pas encore connu.

Ce qui est certain c'est que le groupe islamiste shebab a revendiqué l'attaque, se félicitant de « la mort d'une vingtaine de conscrits et de leurs instructeurs ».

Réponse au nouveau président

Les Shebabs ont déjà revendiqué l'attentat-suicide de ce dimanche 9 avril contre le convoi escortant le tout nouveau chef d'état-major de l'armée somalienne.

Cette série d'attentats peut être vue comme une sorte une réponse au président somalien. La semaine dernière, Mohamed Abdullahi Mohamed a tenu un discours martial contre les islamistes radicaux.

Et pour combattre les Shebabs, il annoncé une série de nominations dans la police et à la tête de l'armée, cible de ces deux attentats en deux jours.