Congo-Brazzaville: des experts analysent la pénétration du numérique en Afrique

Près de 40% d'Africains attendent toujours d'être inclus dans le numérique.
© AFP

Osiane 2017 est le nom du Salon international des technologies de l'information et de l'innovation qui se tient au Congo-Brazzaville jusqu'au 14 avril. A l'ouverture ce mardi 11 avril, les experts ont affirmé que le Congo fait partie des pays du continent africain où le taux d'accès à l'internet haut débit est un des plus faibles à cause du manque d'infrastructures. Dans l'ensemble, quelque 40% des Africains attendent d'être inclus dans le numérique.

Les gouvernants, la société civile, les partenaires techniques et financiers et même les médias venus prendre part à ce Salon international des technologies de l'information et de l'innovation analysent les forces et faiblesses de la pénétration du numérique en Afrique notamment.

Faute d'infrastructures, le Congo qui accueille ce Salon a à peine un taux de pénétration du haut débit de 0,5%, selon Djibrilla Issa, représentant résidant de la Banque mondiale au Congo : « Il faudrait pour que le Congo accroisse la pénétration du haut débit que le gouvernement investisse avec ses partenaires techniques et financiers et le secteur privé, dans les infrastructures pour que l'Internet soit la chose la mieux partagée. »

Djibrilla Issa positive tout de même. Pour lui, ce faible taux est plutôt un vaste champ à explorer : « Je vois les chiffres comme des éléments qui nous font réfléchir et qui nous font passer des messages. Donc, c'est un champ, un potentiel avec des gisements de croissance qu'il faut exploiter. »

Au Congo, la contribution des technologies de l'information et de la communication au produit intérieur brut (PIB) est de l'ordre de 4 à 5%. Le Congo est loin d'être le seul dans ce cas, car d'après les experts l'Afrique compte encore 40% d'analphabètes à inclure dans le numérique.

A (re)lire → Réseaux sociaux: le continent africain de plus en plus connecté

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.