Etats-Unis: Donald Trump approuve la vente d'avions de combat au Nigeria

Un exercice conjoint entre l'armée nigériane et américaine à Lagos, le 18 octobre 2013.
© AFP PHOTO/ PIUS UTOMI EKPEI

Les Etats-Unis projettent de vendre au Nigeria 12 avions de combat et reconnaissance, pour aider le pays à lutter contre Boko Haram. Cette vente, une demande de longue date d’Abuja, avait été stoppée par Barack Obama, juste avant la fin de son mandat, après un bombardement par erreur d'un camp de réfugiés par l’armée nigériane.  

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Le 17 janvier dernier, l’armée nigériane bombardait par erreur un camp de réfugiés dans le nord-est du pays, faisant une centaine de morts. A Washington, le président Obama, qui s’apprêtait à donner son accord à la vente d’avions de combat à Abuja décidait de reconsidérer sa décision, à trois jours de son départ.

La Maison Blanche avait publiquement exprimé sa défiance à l’égard d’une armée nigériane qui ne respecte pas les droits de l’homme et qui, selon le Pentagone, était infiltrée par des éléments proches de Boko Haram. La coopération était réduite à sa plus simple expression.

Trois mois plus tard, l’administration Trump semble finalement donner sa bénédiction à cette transaction, pour 12 appareils de reconnaissance, surveillance et combat. La décision fut prise après la conversation téléphonique entre Donald Trump et son homologue Buhari, en février.

→(Re)lire: Nigeria: Buhari rentre de Washington avec de l’argent, mais sans armes

Le communiqué de la Maison Blanche a été publié avec retard, mais l’information est sans équivoque : le président Trump soutient la vente d’avions américains au Nigeria pour l’aider dans sa lutte contre Boko Haram. Une transaction de 600 millions de dollars que le Congrès doit encore approuver.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.