Le Cap-Vert en musiques: Lucibela et Bulimundo à l'Atlantic Music Expo

Lucibela avec le grand guitariste Kaku Alveis, au festival Atlantic Music Expo à Praia au Cap Vert, le 11 avril 2017.
© RFI/Guillaume Thibault

La capitale du Cap-Vert, Praia, est en fête toute la semaine avec deux grands festivals et des concerts tous les soirs. Des concerts gratuits dans le cadre de l'Atlantic Music Expo, un grand marché de la musique qui permet aux musiciens et aux producteurs de se retrouver. Rencontre avec la chanteuse cap-verdienne Lucibela, qui suit le chemin tracé par Cesaria Evora, et le groupe mythique Bulimundo.

avec notre envoyé spécial, Guillaume Thibault

Honneur aux dames. Trente ans et déjà 15 années de musique. La vie de Lucibela est rythmée par le chant et les mélodies apprises comme, toujours au Cap-Vert, à la maison. Accompagnée par le talentueux Kaku Alveis, guitariste de Cesaria Evora durant près de 15 ans, Lucibela possède ce don de faire passer aimer son pays à travers ses chansons.

J'ai commencé à la chanter très jeune, à la maison, principalement en écoutant la radio ! La première fois que j'ai chanté (en public), j'étais en terminale, et j'ai interprété une chanson de Cesaria, «Nutridinha»
Lucibela: Cesaria dans le sang
12-04-2017 - Par Guillaume Thibault

Cesaria, il n'y a en eu qu'une, elle est unique poursuit Lucibela, mais c'est important de faire vivre son oeuvre, et de faire aimer le Cap-Vert à travers la musique.

Le grand retour de Bulimundo

Ce groupe mythique du Cap-vert a fait son grand retour sur scène à l'occasion du festival Atlantic Music Expo. Créé en 1978, trois ans seulement après l'indépendance, le groupe Bulimundo s'est battu pour défendre l'identité naissante du Cap-Vert nous explique Silva, le bassiste.

La fièvre du funaná, c'est la volonté de jouer !
« Bulimundo ça veut dire faire bouger quelque chose »
12-04-2017 - Par Guillaume Thibault

Le funaná, musique populaire, était interdit par le colon portugais. Les fondateurs de Bulimundo vont réinventer ce style, le moderniser, l'électrifier pour l'intégrer dans la société.

S'ils ont vieilli, les musiciens du groupe gardent une énergie extraordinaire, refusent de quitter la scène et continuent de défendre la liberté.

Bulimundo, groupe mythique du Cap-Vert, en concert à l'Atlantic Music Expo © RFI/Guillaume Thibault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.