Nigeria: la Commission électorale suspend 205 agents pour corruption

Un membre de la Commission électorale indépendante inspecte les urnes dans l'Etat de Katsina, lors de l'élection présidentielle au Nigeria en 2015.
© AFP/PIUS UTOMI EKPEI

La commission électorale nigériane annonce avoir suspendu sine die 205 de ses agents. L'INEC leur reproche d'avoir accepté des pots-de-vin pour manipuler le résultat du vote lors des élections générales de 2015. La Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) enquête toujours sur ces allégations de fraudes.

Les employés électoraux suspendus auraient perçu au total près de 9 millions d'euros. Cet argent devait servir à influencer les résultats des élections générales en 2015 dans 16 Etats.

Le Réseau ouest-africain des observateurs électoraux serait au coeur de cette tentative de manipulation. Cette ONG est composée notamment de fonctionnaires retraités de la Commission électorale nigériane. Ces anciens agents auraient fait le lien avec les employés présumés corrompus.

Ces derniers sont donc suspendus de leurs fonctions, durant le temps de la procédure. Ils ne percevront que la moitié de leur salaire. Et 70 de ces agents vont subir une enquête plus poussée.

La commission électorale n'a pas précisé quels sont les partis politiques impliqués. On ne sait pas non plus quel scrutin de 2015 serait concerné par ces fraudes. S'agit-il des élections des gouverneurs des 36 Etats ? Ou bien de l'élection présidentielle ?

L'INEC a déjà pris une décision : le Réseau ouest-africain des observateurs ne sera plus sollicité ni impliqué dans des élections au Nigeria.