Republier
RDC ONU

Experts de l'ONU assassinés en RDC: un suspect arrêté, un autre en fuite

Le suspect arrêté dans l'enquête sur le meurtre de deux experts de l'ONU a été transféré à Kananga au Kasaï-Central.
© Junior D. Kannah / AFP

Plus d'un mois après l'enlèvement et le meurtre de deux enquêteurs de l'ONU au Kasaï-Central en RDC, deux hommes ont été arrêtés, mais l'un d'eux est parvenu à prendre la fuite, indique ce vendredi 14 avril le plus haut procureur militaire du pays.

C'est un nouveau développement dans l'affaire du meurtre des 2 experts de l'ONU, disparus le 12 mars et dont les corps avaient été retrouvés il y a deux semaines dans le Kasaï-Central.

Deux suspects ont été arrêtés, selon l'auditeur général militaire congolais, le général Joseph Ponde. L'un de ces suspects, Mbaye Kaba-Sele Daniel, a été transféré vers Kananga, mais l'autre a pu s'échapper. Ses gardiens, quatre policiers, accusés d'avoir facilité son évasion, sont aux arrêts.

« Nous avons réussi à mettre la main sur deux suspects supposés avoir donné la mort aux deux experts de l'ONU, rapporte le général Ponde. Les deux suspects nous les avons confiés à la police pour la garde jusqu'à ce qu'ils soient transférés, ramenés sur Kananga. Ce sont ces policiers-là qui ont donc laissé partir un des suspects que nous avions arrêté. Actuellement ces policiers sont à Kananga depuis jeudi où ils sont en train d'être auditionnés par des magistrats militaires. Le cinquième, c'est-à-dire, l'OPJ [officier de police judiciaire, ndlr] qui a auditionné les suspects au moment où ils étaient encore entre les mains de la police, va arriver bientôt sur Kananga et il nous dira ce qui s'est passé. »

« L'hélicoptère de la Monusco ne pouvant transporter plus de 20 passagers, la demande d'une deuxième rotation a été adressée afin de ramener à Kananga les quatre policiers préposés à la garde des insurgés présumés auteurs des deux meurtres. Seule la confrontation de l'insurgé Mbaye Kaba-Sele Daniel avec ces quatre policiers après leur audition est susceptible de faire éclater la vérité dans cette affaire », a déclaré le général Joseph Ponde sur RFI.

L'auditeur général militaire ajoute que les assassins présumés ont été identifiés grâce à l'aide de la population.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.