Tanzanie: 8 policiers tués dans le district de Rufiji

Les huit policiers ont été tués alors qu'ils revenaient d'une patrouille à Bungu, à une centaine de kilomètres de Dar es Salam.
© www.google.com/maps

En Tanzanie, huit policiers ont été tués par balles jeudi 13 avril par des inconnus à une centaine de kilomètres au sud de Dar es Salam. Depuis huit mois, cette région est le théâtre d'attaques répétées contre des politiciens locaux ou des forces de l'ordre.

Selon la police, les officiers revenaient d'une patrouille dans le village de Bungu, à une centaine de kilomètres au sud de Dar es Salam. Leur 4x4 a été visé par des tirs en pleine nuit. Le chauffeur aurait été tué sur le coup. Le véhicule s'est renversé, blessant grièvement les passagers. Selon plusieurs médias locaux, les assaillants auraient alors achevé les survivants et dérobé leurs armes avant de s'enfuir dans la forêt avoisinante.

Ces policiers faisaient partie d'une unité spéciale de la police antiémeute déployée pour pacifier le district de Rufiji. Depuis huit mois, cette région est le théâtre d'attaques répétées contre des politiciens locaux ou des forces de l'ordre.

Selon les autorités, neuf responsables du Mouvement pour la révolution, le parti au pouvoir, ont été tués par balles par des inconnus depuis octobre dernier dans les districts de Kibiti et de Rufiji, tous deux voisins. La dernière victime, cadre du parti, a été abattue fin mars à l'entrée de sa maison par des inconnus. Toujours au mois de mars, trois autres policiers ont été tués lors d'une attaque dans le district de Kibiti.

Le président John Magufuli n'a pas caché sa peine d'apprendre la mort de ces huit policiers. « Le président condamne le meurtre de ces officiers dévoués. Il s’est dit attristé par cet évènement malheureux et insiste sur le fait que les Tanzaniens devraient tout faire pour nous aider à mettre un terme à cette situation. La police, elle, poursuit ses opérations pour en finir avec ces tueries », a indiqué son porte-parole Gerson Msigwa.