Liquidation de braconniers en Afrique du Sud: les autorités démentent

Des rhinocéros du parc national Kruger.
© AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

En Afrique du Sud, le parti EFF de Julius Malema s'en prend aux autorités du parc national Kruger, accusées d'avoir jeté dans des fosses communes les dépouilles de braconniers liquidés par les rangers du parc. Les autorités démentent et accusent en retour le parti de gauche radicale de mentir pour mieux pousser ses revendications sur la question de la terre.

Le parti Combattants pour la liberté économique (EFF) a annoncé il y a deux semaines avoir découvert une fosse commune dans le cimetière de Bushbuckridge, à proximité du parc national Kruger.

Douze corps non identifiés sont enterrés là et le parti de gauche radicale affirme qu'il s'agit des dépouilles de braconniers tués à l'intérieur du parc, puis inhumés à la va-vite par les autorités. Ces affirmations ont été fermement démenties par la ministre de l'Environnement et par les responsables du parc national Kruger.

Selon les autorités, les personnes enterrées à cet endroit sont des morts anonymes, dont la famille n'a pas pu être retrouvée. Les responsables du parc national ajoutent que toutes les opérations anti-braconnage sont supervisées par la police et font l'objet d'enquêtes poussées.

Les responsables politiques locaux dénoncent « les propos irresponsables » du parti EFF qui risquent « d'entraver la coopération avec les communautés locales », essentielle à la lutte anti-braconnage. Selon eux, le parti de Julius Malema cherche à liguer la population contre le parc afin de pousser son agenda politique.

En effet, le parti de gauche radicale incite les communautés locales à réclamer leurs terres ancestrales à l'intérieur du parc national et à rejeter toute compensation financière proposée par le gouvernement.

A (re) écouter deux Reportage Afrique -Afrique du Sud: les rhinocéros du parc national Kruger sous surveillance (1/2) et Afrique du Sud: militarisation et lutte contre le braconnage (Parc Kruger volet 2)