La zone franc CFA: un espace de «solidarité»

Des francs CFA.
© Getty Images/Bloomberg / Contributeur

Les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions de la zone franc CFA se sont réunis le vendredi 14 avril à Abidjan dans le cadre de la réunion biannuelle des pays de la zone franc en présence de Michel Sapin, ministre français de l'Economie.

« La solidarité est le maître-mot dans la zone franc », lance Amadou Ba, ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal. Dans un contexte économique marqué par des incertitudes au plan international comme régional, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales ont réitéré leur engagement à œuvrer pour le développement de la zone franc.

Ils s'engagent au renforcement du principe de solidarité dans la zone afin d'apporter des réponses concertées et communes aux défis économiques, sociaux et sécuritaires. Selon Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC), grâce à sa réserve commune de devises, plusieurs pays de la zone franc ont pu faire face à des situations économico-sociales alors qu’ils présentaient des déficits budgétaires.

Réduire les déséquilibres

Les participants ont donc émis le souhait de réduire les déséquilibres budgétaires, afin de garantir le bon fonctionnement des unions monétaires et de préserver la soutenabilité des trajectoires de développement.

Présent à cette réunion, le ministre français de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, a soutenu que le franc CFA, en dépit de son nom, demeure une monnaie africaine dont la gestion est exclusivement l’affaire des pays de la zone franc. C’est donc à ces derniers de décider de l’avenir de la monnaie.