Guinée-Bissau: un opposant au président violemment agressé

En Guinée-Bissau, les opposants réclament la démission du président José Mario Vaz, ici à Abidjan le 10 avril 2017.
© Sia KAMBOU / AFP

Le coordinateur d’une organisation de la société civile de Guinée-Bissau qui réclame le départ du président du pays a été violemment agressé, jeudi 13 avril 2017, à l’aube. Sa vie n’est pas en danger, mais selon des témoins, il présente plusieurs contusions sur le corps et sur la tête.

Legio Monteiro est un dirigeant du Mouvement citoyen conscient et non conforme, opposé au régime en place. Cette organisation se réclame de la société civile et, depuis plusieurs mois, bat le pavé dans les rues de Bissau pour exiger la fin de la crise politique et la démission du président José Mario Vaz.

L’activiste a été attaqué ce jeudi à l’aube dans sa résidence privée, située dans la périphérie ouest de Bissau par des individus non identifiés. Il s’en est sorti grâce à l’intervention prompte de ses voisins. Malgré tout, il a été sérieusement atteint au visage et a des lésions à la poitrine causées par un objet tranchant. Sa vie n’est pas en danger selon ses proches. Il se trouve dans un endroit tenu secret où il reçoit des soins.

Son association dérange le pouvoir qui reproche à ses dirigeants d’être manipulés par le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap Vert, le PAIGC. Le jour de l'agression, les membres de cette organisation ont remis à l’ambassadeur du Sénégal en Guinée-Bissau une note de protestation. Ils s’opposent à la visite officielle que le président sénégalais Macky Sall doit effectuer en Guinée-Bissau début mai.