Afrique du Sud: bras de fer entre le ministre de la Police et le chef des Hawks

Le général Berning Ntlemeza avait été nommé en 2015 par le gouvernement à la tête de la Direction des enquêtes sur les crimes prioritaires, les fameux Hawks (Faucons).
© capture d'écran Africa News Network

En Afrique du Sud, un bras de fer ubuesque oppose le nouveau ministre de la Police Fikile Mbalula et le chef de la police anticorruption des Hawks Berning Ntlemeza ou plutôt, « l'ancien chef de la police anticorruption », car la Justice lui a ordonné de quitter ses fonctions sur fond d'irrégularité. Problème : Berning Ntlemeza entend tranquillement outrepasser la loi et rester en fonctions.

Mercredi dernier 12 avril, la Haute Cour de Pretoria a rejeté la demande d'appel déposée par Berning Ntlemeza, le chef de la police anticorruption, dont la nomination a été jugée « illégale et invalide ».

Conséquence immédiate : il doit quitter ses fonctions, et laisser son poste vacant, mais l'homme ne l'entend pas de cette oreille. Berning Ntlemeza estime en effet que seul le Parlement peut le démettre de ses fonctions, et non pas la justice.

Berning Ntlemeza a donc annoncé à la presse dominicale qu'il se rendrait au travail normalement cette semaine, car il estime que le ministre de la Police « a outrepassé son mandat » en lui demandant de partir.

Le ministre de la Police, Fikile Mbalula, entré en fonction il y a deux semaines, a répliqué en prenant la défense de la Justice : « S’il comprenait la loi correctement, il comprendrait quelle est sa place », a-t-il répliqué.

Le ministre Fikile Mbalula a indiqué que Berning Ntlemeza peut revenir en tant que simple membre des forces de l'ordre, « mais je ferai respecter la loi », a conclu le ministre de la Police.