Gabon: Jean Ping tente de remobiliser ses troupes, mais ne fait pas le plein

L'opposant gabonais Jean Ping a tenu un meeting à Libreville, le 15 avril 2017.
© STEVE JORDAN / AFP

Jean Ping a tenu son meeting san entrave de la police. Il attendait 100 000 personnes au collège Ntchoréré à Libreville. Ils étaient finalement 20 000 selon les organisateurs ; un peu moins, selon une source indépendante. A travers ce meeting, Jean Ping voulait démontrer qu'il n'est pas isolé, que le pouvoir n'a pas réussi à ébranler sa galaxie. Son discours à ses militants était très combatif.

Costume, cravate, chemise blanche et lunettes de soleil, Jean Ping entre en scène. Quand il monte sur le podium, il fait tantôt un petit salut militaire ou il lève le poing au ciel, comme Nelson Mandela. C'est son plus grand meeting à Libreville depuis la présidentielle d'août 2016.

« J'entends beaucoup de compatriotes se demander : "que fait Jean Ping?" Ma réponse est simple : Jean Ping est là ! Plus que jamais déterminé avec vous à récupérer votre souveraineté. Jean Ping est là pour aller avec vous jusqu'au bout ! Jusqu'à la présidence de la République et la mise en place de la nouvelle République. C'est ce que vous voulez, n'est-ce pas ? C'est ce que vous avez décidé, n'est-ce pas ? Et bien, ce moment est arrivé ! »

A ses partisans, Jean Ping a prédit la fin du régime d'Ali Bongo malmené par la crise économique. Comme s'il l'écoutait en direct, Ping s'est adressé au président Ali Bongo en ces termes.

« Je vous invite à la passation des charges sans délai pour mettre fin aux souffrances du peuple gabonais. Par respect pour ce pays qui vous a tout donné, je vous invite à le faire maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. »

Outre ce message à Ali Bongo, Jean Ping a réussi son pari. Prouver que la galaxie qui l'a accompagné durant la dernière campagne électorale est encore soudée.