Enlèvement d'un Français à Madagascar: des arrestations, mais peu de pistes

Les bâtiments du lycée français à Ambatobe où était scolarisé Firoze Nourbhay.
© annuaire.mg

A Madagascar, l'enquête se poursuit après l'enlèvement, mardi dernier, d'un lycéen français. L'adolescent de 16 ans s'apprêtait à monter dans un bus scolaire dans le quartier d'Ambohibao, lorsque des hommes armés l'ont forcé à monter dans une voiture. Près d'une semaine après le rapt, la famille du jeune Français reste sans nouvelle. La police d'Antananarivo continue ses investigations. Une enquête pour enlèvement et séquestration, association de malfaiteurs et détention illégale d'armes de guerre a été ouverte par la brigade criminelle d'Antananarivo.

Six suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête. C'est ce qu'a indiqué la procureure de la République, Odette Razafintsoa. Ils ont été déferrés au parquet d'Antananarivo vendredi pour complicité de séquestration et complicité d'association de malfaiteurs, a-t-elle précisé.

Ces six prévenus sont en fait les propriétaires successifs de la voiture Renaud Espace ayant servi au rapt de Firoze Nourbhay. Une voiture qui a été abandonnée par les ravisseurs après l'enlèvement et qui possédait une fausse plaque d'immatriculation. Faute de charges suffisantes, les suspects ont été remis en liberté provisoire a indiqué la procureure.

Il est 6h30 mardi matin lorsque six hommes encagoulés et armés de kalachnikovs et de pistolets automatiques enlèvent le jeune Français d'origine indienne. Le commando a ensuite pris la fuite en ouvrant le feu sur des policiers qui assuraient la circulation.
Depuis, la victime et ses ravisseurs restent introuvables.

« Les investigations se poursuivent. Nous avons plusieurs pistes et menons actuellement des filatures », a fait savoir le directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique, Jean-Rostand Rabialahy. Selon lui, aucune demande de rançon n'a été formulée.

Madagascar: les «karanas» cibles privilégiées des kidnappeurs