Tchad: sans pension depuis un an, les retraités se mobilisent

Une rue de Ndjaména au Tchad.
© Getty Images/Anthony Ham

Au Tchad, les retraités et veuves de l'administration civile et militaire ont bloqué l'accès à la Caisse nationale de retraite en fin de semaine dernière. A l'origine de leur mouvement, le non-paiement des pensions depuis une année en raison de la crise économique. Les retraités n'entendent pas reculer tant qu'une solution n'est pas trouvée.

Jean Baptiste Laoukolé, ancien ministre et responsable du Fédération syndicale des fonctionnaires civils, militaires, veufs et orphelins retraités du Tchad, explique pourquoi lui et ses camarades ont bloqué les accès de la Caisse nationale de retraites du Tchad jeudi et vendredi dernier : « Le personnel est là pour verser la pension aux retraités. Et comme le directeur dit qu’il n’a rien, les retraités pensent que ça ne vaut pas la peine de venir au bureau. Avec le sit-in, on a interdit également au personnel d’aller au travail ».

Les retraités, qui annoncent qu’ils vont continuer le mouvement jusqu’à satisfaction, expliquent pourquoi ils n’en peuvent plus : « Et depuis un an, vous ne percevez pas votre pension. Ça, c’est la mort. Il faut avoir quelque chose pour aller au marché, payer, pour préparer quelque chose pour les enfants, les petits enfants. Nos enfants sont devenus des délinquants. Nous, nous sommes devenus des mendiants. On quémande pour avoir à manger ».

En désespoir de cause, ils en appellent au chef de l’Etat qui, pour eux, est le seul à répondre à leur détresse, les ministères et autres institutions ayant montré leur limite.