Bénin: le retour de Sébastien Ajavon sur la scène politique

Sébastien Ajavon après son ralliement à la candidature de Patrice Talon au second tour de l'élection présidentielle 2016.
© PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Le chef du patronat béninois avait été classé 3e à l’élection présidentielle l'année passée. Il y a quelques mois encore, Sébastien Ajavon comptait parmi les alliés du président Patrice Talon. Mais en octobre 2016, il est poursuivi par la justice dans une affaire de trafic de cocaïne. La justice le relaxe. Et depuis, Sébastien Ajavon a décidé de s'affranchir du camp présidentiel et de prendre la posture d'une figure de l'opposition.

Sébastien Ajavon critique les opérations de déguerpissement menées par le gouvernement. L'homme d'affaires remet en question le programme de vérification des importations.

Depuis quelques jours, l'ancien candidat à la présidentielle multiplie les déclarations critiques envers la politique du gouvernement. D'après son entourage, Sébastien Ajavon veut désormais peser sur les décisions politiques.

Offensive également, sur le plan judiciaire. Relaxé en novembre dernier dans l'affaire des 18 kg de cocaïnes retrouvées dans un des conteneurs de sa société, Sébastien Ajavon s'estime toutefois « lésé ». « Ses droits ont été bafoués, il a perdu beaucoup d'argent », s'indigne un de ses conseillers. Alors Sébastien Ajavon a saisi la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples pour exiger 250 milliards de francs CFA de dédommagements de l'Etat béninois.

Dans l'entourage du président, on préfère pour le moment ne pas commenter ces salves. « On assiste à une banalisation de la classe politique », estime pour sa part le Dr Gilles Gohy. Ce politologue déplore le fait de voir « n'importe qui se proclamer leader politique ».