Procès du gouvernement Tiao: le parti de Compaoré dénonce une parodie de justice

L’ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, qui vit exilé en Côté d’Ivoire.
© AFP/Issouf Sanogo

Le procès du 27 avril de l'ex-président burkinabé Blaise Compaoré, exilé en Côte d'Ivoire, et de ses derniers ministres pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octobre 2014 qui a entrainé la chute du régime, est un « règlement de comptes politiques » selon le Congrès pour la démocratie et le progrès, le CDP, l'ancien parti au pouvoir. « Le gouvernement était dans son droit », dit en substance Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP et président par intérim.

Ce n’est pas un procès qui est fondé sur le droit. C’est fondé sur des motivations purement politiques.
Achille Tapsoba
20-04-2017 - Par Jean-Jacques Louarn