Vers un monde sans paludisme, des avancées notables mais inégalement réparties

Le paludisme tue plus de 400 000 personnes par an.
© M. Hallahan/Sumitomo Chemical - Olyset Net

Le paludisme est l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières sur la planète, tuant plus de 400 000 personnes par an. Près de la moitié de la population mondiale est exposée au risque de paludisme. Face à une telle menace, pour éradiquer ce fléau, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) privilégie la prévention, une stratégie cruciale qui a déjà permis des avancées notables dans la lutte contre le paludisme grâce au plan 2010-2015. Au cours de cette période, le nombre de victimes a diminué de 31%, un chiffre encourageant, mais encore insuffisant et inégalement réparti.

Cliquez ici pour voir l'infographie sur mobiles

 

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.