Tchad: les militants arrêtés bientôt présentés à un juge

Soldats tchadiens devant le tribunal de Ndjamena (image d’archive 2007).
© Thomas SAMSON/Gamma-Rapho via Getty Images

Au Tchad, trois militants de la société civile détenus au secret ont été remis à la police judiciaire lundi. Les militants du mouvement citoyen Iyina et le coordonnateur du Collectif tchadien contre la vie chère ont organisé des manifestations pour protester contre la réélection il y a un an du président de la République, la mauvaise gestion du pays et la cherté de la vie.

C’est lundi en milieu de journée que les trois militants de la société civile sont arrivés dans les locaux de la police judiciaire. D’où venaient-ils ? Eux-mêmes ne le savent pas puisqu’ils ont quitté leur lieu de détention les yeux bandés.

Nadjo Kaïna, porte-parole du mouvement citoyen Iyina, et Sollo Bertrand Ngandjei, rapporteur de ce même mouvement ont été arrêtés les 6 et 15 avril 2017, suite à l’appel du mouvement de s’habiller en rouge le 10 avril pour protester contre la réélection du chef de l’Etat, l’injustice et la mauvaise gouvernance. Dingamnayal Nely Versinis, coordinateur du mouvement citoyen, le Collectif tchadien contre la vie chère (CTVC), lui a été arrêté le 11 avril en répondant à une convocation de l’Agence nationale de sécurité.

Toute l’après-midi de ce lundi, les trois militants, visiblement éprouvés par les conditions et le nombre de jours de détention, ont été auditionnés sur procès-verbal. Ils devraient être présentés à un juge ce mardi.