Soudan du Sud: nouvelle offensive et déplacement de population dans le Haut-Nil

Camp de déplacés près de Kodok au Soudan du Sud, le 17 avril 2017.
© REUTERS/Jok Solomun

Au Soudan du Sud, la guerre civile s’intensifie. Les forces armées gouvernementales ont lancé mercredi 26 avril une nouvelle offensive dans le nord de ce pays ravagé par un conflit à caractère ethnique depuis 2013. Le Soudan du Sud est aussi touché par la famine. Cette nouvelle offensive provoque selon les Nations unies des déplacements de plusieurs milliers de civils. L'ONU appelle les autorités à protéger les civils.

La mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS) s'alarme de la nouvelle offensive des forces gouvernementales dans l'Etat du Haut-Nil au nord du pays. Cette offensive a poussé de milliers de personnes à fuir. « Plus de 25 000 personnes auraient fui leurs maisons sur le bord du Nil au cours des derniers jours après une augmentation de l'activité militaire, explique Daniel Dickinson, porte-parole de la mission onusienne. On nous a rapporté que des milliers de personnes ont fui vers la ville d'Aburoc, à 30 kilomètres au nord de Kodok, où il y a environ 50 000 personnes. Certains tentent même de traverser la frontière vers le Soudan et ceci après la prise de contrôle de Kodok mercredi par les forces gouvernementales. »

Toujours selon l'ONU, des travailleurs humanitaires ont également été évacués de Kodok en début de semaine. Déjà mardi 25 avril, le chef de la MINUSS a appelé les autorités du Soudan du Sud à mettre fin à la souffrance des civils. Selon David Shearer, « ces dernières semaines, le conflit s'est aggravé plutôt que de s'apaiser ».

Il a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies à surmonter ses divisions afin de mettre en place un embargo sur les armes et des sanctions contre les dirigeants du Soudan du Sud, dont le président Salva Kiir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.