Tanzanie: le président se débarrasse de 10000 fonctionnaires pour faux diplômes

Le président tanzanien John Magufuli.
© REUTERS/Thomas Mukoya

Le président tanzanien John Magufuli a licencié vendredi 28 avril près de 10 000 fonctionnaires après un rapport gouvernemental révélant que leurs diplômes et leurs qualifications étaient des faux. Il leur a été demandé de démissionner immédiatement.

Après avoir reçu le rapport final de l'enquête gouvernementale lancée en octobre 2015, le président tanzanien a simplement déclaré que les fonctionnaires concernés devaient démissionner, sous peine d'être poursuivis pour des faits passibles de sept ans de prison minimum. 9 932 membres du service public sont concernés.

Pour Benson Bara, partisan du président et conférencier en sciences politiques à l'université de Dar es Salaam, l'intervention du président était nécessaire. « Les gens sont inquiets parce que nous avons fait face à un phénomène de président fantôme dans ce pays. Que le président renvoie près de 10 000 personnes, je pense que c’est pour les meilleurs intérêts du pays. En fait, il n’y a pas de polémique. Faire le ménage dans le service public était nécessaire, et c’est ce que le président a fait », se réjouit-il.

Depuis son élection en novembre, John Magufuli a pris une série de mesures-chocs. Surnommé « tingatinga » (« bulldozer » en swahili), il s'est illustré dès le début de son mandat par une politique anticorruption et antifraude fiscale.

Benson Bara considère que cette politique bénéficie au pays. « On avait besoin d’un président qui prenne les problèmes au sérieux, estime-t-il. On avait besoin d’un président qui est prêt à s’assurer que les ressources du pays sont utilisées pour le développement et non pour l’autoglorification. »

Le président a déclaré que les fonctionnaires renvoyés seraient remplacés le plus tôt possible par des personnes qualifiées. Il a également demandé aux médias de diffuser la liste de toutes les personnes radiées du service public.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.