Côte d’Ivoire: les journalistes mobilisés pour défendre la liberté de la presse

Vue aérienne du quartier d'affaires d'Abidjan.
© Issoufou Sanogo

En Côte d'Ivoire, les journalistes se sont rassemblés devant la maison de la télévision pour une marche pacifique en marge de la Journée internationale de la liberté de la presse. Ils ont notamment dénoncé les pressions des politiques qui entravent à leur liberté.

Les journalistes et acteurs des médias ivoiriens ont voulu se faire entendre, ce mercredi 3 mai. Malgré la dépénalisation du délit de presse, six journalistes ont été arrêtés par la gendarmerie il y a quelques semaines. Une situation que déplore Ben Alla, un acteur des médias en Côte d’Ivoire : « C’est vrai qu’il y a une loi de dépénalisation de la presse en vigueur, mais au niveau de l’aspect judiciaire, il n’y a que des projets de loi qui sont en marche, et ces projets de loi ont prévu des stratagèmes qui peuvent aussi amener sur un plan pénal à interpeller et arrêter un journaliste ».

La Côte d'Ivoire a récemment gagné cinq places au classement Reporters sans Frontières (RSF) pour la liberté de la presse et passe ainsi de la 86e place à la 81e au plan mondial. Mais Vamara Coulibaly, journaliste, s'interroge sur les critères d'attribution de ce classement. « Je suis vraiment surpris de constater que la Côte d’Ivoire a grimpé dans le classement de RSF, car nous savons tous qu’au mois de février dernier six journalistes ont été emprisonnés pendant 72h, regrette-t-il. C’est une garde à vue qui n’avait pas lieu d’être. C’est une situation qui aurait dû retirer des points à la Côte d’Ivoire dans le classement. »

Dans un communiqué, le ministre de la Communication Bruno Koné a réaffirmé la volonté de l'Etat à favoriser un cadre propice au métier de journaliste, non sans attirer leur attention sur la teneur de leur plume dans la société.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.