ONU: la Côte d’Ivoire envoie une «unité combattante» de 150 soldats au Mali

Un casque bleu de la Minusma à Tombouctou, dans le nord du Mali.
© Sebastien RIEUSSEC / AFP

Une mission militaire ivoirienne se rendra au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Un signe de coopération sous régionale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

L'armée ivoirienne va envoyer pour la première fois une « unité combattante » de 150 soldats au Mali, qui rejoindra la force de l'ONU à Tombouctou. La Côte d'Ivoire avait déjà envoyé un « peloton de transport » à la Minusma mais jamais d'unité combattante. Ces soldats ont été présentés lors d'une cérémonie à Abidjan. Le chef d'état-major, le général Touré Sékou, s'est montré rassurant quant à cette mission confiée à ses hommes. « Nous pensons en tant que militaires que tout théâtre d’opérations comporte des risques, bien que les risques peuvent varier d’un théâtre à un autre, nous pensons en tant que militaires que nos hommes ont été bien formés, qu’ils ont été bien sélectionnés et ils ont un équipement adapté. Nous pensons qu’ils devraient s’en sortir. »

Sécuriser Tombouctou

Pour le chef d'Etat-major ce déploiement de troupes marque l'importance de la Côte d'Ivoire dans le maintien de la paix dans la sous-région. « C’est le retour de la Côte d’Ivoire avec des ambitions plus grandes : la lutte contre le terrorisme. Chacun de nous le sait, un seul pays ne peut pas lutter contre le terrorisme. Donc c’est ensemble que nous pouvons lutter contre ce phénomène. »

Le détachement ivoirien aura pour mission, entre autres, de sécuriser tout le camp de l'ONU à Tombouctou et d'assurer l'escorte des convois logistiques de la Minusma dans le secteur.

Selon l'armée, la compagnie dispose de matériels adaptés à la mission, matériels acquis grâce au financement de l'Etat ivoirien. L'ensemble de ces moyens a été certifié par l'ONU avant d'être acheminé sur le théâtre des opérations.