Republier
RDC

Trafic de bois rouge en RDC: des responsables locaux suspendus

Vue générale de forêts en République démocratique du Congo (photo d'illustration).
© AFP PHOTO / Junior D. Kannah

Des responsables provinciaux de l'environnement et de la Direction générale de migration (DGM) de la province du Haut Katanga viennent d'être suspendus pour des affaires liées au trafic du bois rouge. La décision a été annoncée par le directeur de cabinet du chef de l'Etat.

Les responsables locaux de l’environnement de la Direction générale de migration et autres, frappés de suspension, sont soupçonnés d’avoir trempé dans le trafic frauduleux et quasi quotidien du bois rouge, ce bois précieux qui est coupé sans autorisation dans les environnements de Kasanga, à plus ou moins une centaine de kilomètres de Lubumbashi.

Et ce sont des quantités importantes de ce bois qui sont acheminées chaque jour en direction du port de Dar es Salaam en Tanzanie et vers d’autres pays de la région, pour être exportés vers des continents lointains.

Plusieurs étrangers sont impliqués dans ce trafic. Il y a quelques années, de nombreux ressortissants chinois avaient été pris la main dans le sac, mais aussitôt relâchés après une intervention de quelques personnalités influentes. Dans l’opinion, on applaudit l’action qui est aujourd’hui menée contre la contrebande du bois rouge, mais on se demande si cette action va se poursuivre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.