Republier
Togo

Togo: les gardiens de prison en colère

Les surveillants de l’administration pénitentiaire ont arrêté l’extraction des détenus des prisons du Togo pour comparution devant le juge (photo: vue de Lomé, capitale du Togo).
© Creative commons Flickr CC BY-NC 2.0 Joshua Turner/Climate Centr

Les surveillants de l’administration pénitentiaire sont en colère et réclament de meilleures conditions de vie et de travail. Depuis 72 heures, c’est un service minimum qu’ils effectuent devant les maisons d’arrêt.

Les surveillants de l’administration pénitentiaire ont arrêté l’extraction des détenus des prisons du Togo pour comparution devant le juge. Et pour cause, ils alignent une liste de griefs contre la hiérarchie : pas de stage de formation, pas d’évolution dans les grades depuis 2012, année de la mise en service du corps des surveillants de l’administration pénitentiaire, pas de prime et pour couronner le tout, les surveillants des maisons d’arrêt réclament un statut particulier.

« Mercredi matin, raconte un chef, ils étaient tous là au rassemblement. Ils se sont dispersés peu après alors que la hiérarchie essayait de les rassurer. » Et le chef d’avouer : « Ils font tout de même le service minimum ». Le service minimum, explique-t-il, c’est faciliter les visites aux détenus, procéder au déferrement et à la surveillance.

Selon les grévistes, si rien n’est fait après les 72 premières heures de ce mouvement de mécontentement, ils seront obligés de bloquer les visites et les déferrements aussi. Le ministre de la Justice a pris la mesure des choses, jeudi 4 mai en fin de journée confie une source, il a reçu une délégation de trois chefs des meneurs à qui il a donné l’assurance qu’un dialogue plus inclusif et représentatif devrait avoir lieu incessamment pour tout aplanir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.