Republier
Nigeria

Nigeria: un groupe de lycéennes de Chibok libéré des mains de Boko Haram

Photo non datée de lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram en avril 2014.
© via CNN

82 « lycéennes de Chibok » ont été libérées ce samedi 7 mai au soir, au Nigeria, a annoncé la présidence nigériane. Ces jeunes filles avaient été capturées en avril 2014 par le groupe terroriste Boko Haram. Elles étaient 276 le jour de leur enlèvement. Aujourd'hui, avec cette dernière vague de libération, il resterait encore plus de 110 lycéennes en captivité.

Plusieurs sources au sein du gouvernement nigérian faisaient état, ce samedi soir, de la libération de plusieurs dizaines de ces lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014. La présidence nigériane est venue confirmer la nouvelle par un tweet dans lequel elle a annoncé que « 82 lycéennes de Chibok ont été libérées (...) en échange de membres présumés de Boko Haram détenus par les autorités ». La négociation a été menée par les autorités, avec l'appui de la Suisse et du Comité international de la croix-rouge.

Samedi soir, les lycéennes se trouvaient dans la ville de Banki au nord-est du pays, à 250 kilomètres à peine de Chibok, la ville où elles ont été capturées en avril 2014. Un avion doit les emmener ce dimanche à Maiduguri pour qu'elles retrouvent leur famille. Auparavant, il est prévu qu'elles rencontrent le président Muhammadu Buhari.

L'annonce de cette libération remplit de joie Jibrin Ibrahim, professeur de Sciences politiques et membre de « Bring back our girls », principal mouvement de soutien aux filles de Chibok :

Ça fait très longtemps que nous attendons ce jour. Nous sommes très contents de ce dénouement, trois ans en captivité c’est beaucoup trop pour ces jeunes filles. C’est un moment important.
Jibrin Ibrahim
07-05-2017

Il précise également que les lycéennes délivrées n'étaient pas détenues ensemble et qu'elles ont été regroupées, au moment de leur libération, dans la localité de Banki, près du Cameroun. Ce n'est pas la première fois que des lycéennes de Chibok sont libérées des mains de Boko Haram. Peu de temps après leur enlèvement, une soixantaine d'entre elles avait déjà réussi à échapper à leurs ravisseurs. Au mois d'octobre dernier, 21 lycéennes avaient été libérées, avec l'aide là aussi de la Croix-Rouge et du gouvernement suisse.

Le mois dernier, lors de la commémoration des 3 ans de ce rapt, le président promettait que le gouvernement poursuivait ses négociations avec Boko Haram. Il reste aujourd'hui plus de 110 de ces lycéennes de Chibok toujours en captivité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.