Tchad: Boko Haram attaque une position de l’armée tchadienne

Les environs du lac Tchad sont régulièrement la cible d'attaques de Boko Haram, comme ici à Ngouboua, en avril 2015.
© AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

Une attaque des éléments de Boko Haram contre les positions de l’armée tchadienne dans la région du lac Tchad a fait, selon un bilan provisoire, neuf morts du côté de l’armée et une quarantaine de jihadistes tués.

C’est tôt ce jeudi 4 mai qu’une importante colonne de jihadistes a attaqué un poste avancé de l’armée à Kindjiri, à un bras du lac Tchad, proche de la frontière nigériane.
L’armée tchadienne réplique et parvient à repousser rapidement les assaillants qui se dispersent dans les eaux du lac et les savanes de la rive.

Un premier bilan fait état de neuf soldats et d'une quarantaine de jihadistes tués. Un bilan qui pourrait évoluer car le ratissage de la zone était toujours en cours jeudi soir.

De source sécuritaire, l’attaque ne semble pas avoir été préparée. Les jihadistes, très affaiblis, sont obligés de se déplacer en permanence depuis plusieurs semaines sur les rives du lac Tchad, pour s’approvisionner en nourriture chez les habitants, mais aussi pour échapper aux patrouilles des armées régulières qui quadrillent la zone.

Cela fait plusieurs mois que le groupe terroriste Boko Haram ne s’est pas signalé par une attaque sur le territoire tchadien où des centaines d’éléments encerclés se sont plutôt rendus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.