Niamey: malgré la nouvelle centrale électrique, les délestages continuent

Les coupures d'électricité sont un problème récurrent à Niamey, la capitale du Niger.
© AFP PHOTO/ BOUREIMA HAMA

A Niamey, les habitants avaient placé beaucoup d'espoir dans la mise en route de la nouvelle centrale électrique de Gourou Banda, à 5 kilomètres de la capitale, inaugurée le 2 avril 2017. Cette nouvelle installation devait permettre de résoudre les problèmes de délestages électriques dans la capitale nigérienne. Et pourtant, les problèmes demeurent. Niamey connaît des coupures de courant qui durent parfois plus d'une demi-journée.

Malgré l’inauguration récente de la centrale électrique de Gourou Banda et ses 100 mégawatts, les Niameyens continuent de subir la canicule. Alors que la température moyenne est de 42°C à l’ombre, la Nigelec, la société nigérienne d'électricité, n’arrive pas à fournir le précieux jus. Ce que ne « comprend pas » cet habitant rencontré par RFI. Il réclame « des dispositions pour que l’électricité soit stable ».

Selon le directeur général de la Nigelec, Halidou Allassane, qui s'est exprimé à la télévision publique, un problème d’évacuation de l’électricité produite se pose. Mais en attendant l’arrivée d’un ingénieur chinois lundi 8 mai pour résoudre le problème, des techniciens locaux ont trouvé une solution temporaire.

« Les malades souffrent »

Des explications qui ne rassurent pas Hamadou Garba, que les coupures d'électricité « dérangent beaucoup ». Ce Niameyen rappelle que le président Mahamadou Issoufou a pourtant « fait de la résolution du problème d’électricité son cheval de bataille en construisant la centrale de Gourou Banda ». Mais la centrale est inaugurée et « le problème n’est pas résolu », ce que ce citoyen « ne comprend pas ».

Dans les formations sanitaires et certains magasins d’alimentation générale, la situation est intenable. Docteur Maman Hima, consultant en santé et environnement, lance l'alerte : les interruptions de courant « dépassent souvent les six heures et parfois, la même journée, vous avez un nombre incalculable d’interruptions. Les centres hospitaliers souffrent, les malades souffrent. »

Près de 70 % de la population de la consommation nigérienne en électricité provient du Nigeria voisin.