Guinée: Alpha Condé rappelle les sociétés minières du pays à l'ordre

La Guinée possède les plus grandes réserves au monde de bauxite, un minerai servant à fabriquer l’aluminium. (Usine de bauxite située à Kamsar, au nord de Conakry).
© (Photo : AFP)

Lors de l’ouverture mardi 9 mai du 5e symposium sur les mines en Guinée, qui a attiré quelque 500 participants venus d’une trentaine de pays, le président guinéen a rappelé à l'ordre certaines sociétés minières qui exploitent le sous-sol guinéen, notamment de la bauxite, dans la région de Boké en violation flagrante du contenu du code minier du pays.

Ce qui provoque la colère des populations de Boké, c’est l’exploitation qu’elles qualifient d’abusive de la bauxite sous forme d’échantillonnage, alors qu’on est à plus de trois mois d’exportation.

« Ils ont plus d’une centaine de camions double wagon. Donc ils prennent la bauxite, ils passent par la ville. Et ils l’ont fait pendant trois mois. Si on veut nous faire croire que tout ce qui a été envoyé là c’est de l’échantillonnage, je me demande le jour où les gens vont commencer l’exploitation, se questionne un responsable de la jeunesse de Boké. Alors on verra quoi à Boké, ici ? S’ils ont déjà plus de 10 000 tonnes et on dit que c’est un échantillonnage. Ça c’est beaucoup d’argent, l’échantillonnage-là pouvait servir à beaucoup de choses ».

C’est pourquoi Alpha Condé ne veut plus que la Guinée soit simplement un pays fournisseur de matières premières. « Nous voulons qu’une bonne partie de ces matières premières soit consommée sur place. C’est pourquoi nous disons qu’à partir d’une certaine quantité de production il faut nécessairement construire une usine d’alumine », a affirmé le président guinéen.

Il exige aussi que les partenaires fassent la promotion de la bonne gouvernance en évitant de polluer l’environnement dans la ville de Boké. « Nous pouvons dire que dans ce domaine il y a encore des insuffisances, tant dans la prévention de l’environnement que dans le contenu local. Il n’est pas normal que certaines sociétés minières continuent à faire rouler des camions avec beaucoup de poussière parce que c’est contraire au principe de bonne gouvernance qui est la protection de l’environnement », a ajouté Alpha Condé.

Les populations de Boké ont violemment manifesté début mai leur colère contre la pollution et le manque d’eau et d’électricité dans leur localité, faisant au moins deux morts et de nombreux blessés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.