La «Chinafrique» se porte bien

En 2016, les projets d'investissement chinois en Afrique ont doublé.
© REUTERS/Kim Kyung-Hoon/Files

La « Chinafrique » est en pleine forme au premier trimestre 2017. Malgré le ralentissement de la croissance économique sur le continent, les investissements chinois et les échanges commerciaux bondissent. L'an dernier, la Chine a investi davantage en Afrique que l'ensemble des autres pays partenaires.

Si en Afrique subsaharienne la croissance patine depuis un an et demi, vu de Pékin la crise n'existe pas. Les échanges commerciaux entre l'Empire du Milieu et le continent ont augmenté de 17% au premier trimestre de cette année pour atteindre 39 milliards de dollars.

Les exportations africaines vers la Chine ont notamment bondi de 46%. Des chiffres qui, selon le ministre chinois du Commerce, Sun Jiwen, reflètent les effets du sommet Chine-Afrique de 2015 à Johannesburg. A l'époque, le numéro un chinois annonçait une plus grande ouverture de son marché intérieur aux produits africains.

Boum des investissements

Mais si la Chine commerce beaucoup, elle investit encore plus. En 2016, les projets d'investissement chinois en Afrique ont tout simplement doublé alors que les investissements américains stagnaient et que les britanniques reculaient de moitié. Les investissements directs chinois représentent désormais davantage que ceux de tous les autres pays partenaires réunis. Un chiffre qui donne la mesure de la place prise par Pékin dans les économies africaines. L'Afrique du Sud suivie du Maroc, de l'Egypte et du Nigeria sont les destinations privilégies des investisseurs chinois.

SUR RFI SAVOIRS → Les relations Chine-Afrique