Niger: le camp de la gendarmerie d'Ayorou ciblé par une attaque

Des soldats nigériens patrouillent dans la région d'Ayorou, au nord-ouest de Niamey, au Niger (photo d'archives).
© ISSOUF SANOGO / AFP

Jeudi 11 mai dans l’après-midi, des assaillants non identifiés s'en sont pris au camp de la gendarmerie d'Ayorou, une localité située à 180 kilomètres de Niamey, au Niger. Il n'y aurait pas de victimes, mais du matériel appartenant aux gendarmes a été emporté.

C’est à environ 17 h, heure locale, que des individus non identifiés ont pris pour cible le camp de la gendarmerie d’Ayorou, situé en plein centre-ville. Très vite, les assaillants ont eu le dessus sur les gendarmes. Après s’être rendus maîtres des lieux, les assaillants ont emporté cinq véhicules dont un appartenant à un particulier.

Dans leur fuite, les assaillants, qui ont pris la direction de la frontière du Nord-Mali, située à une vingtaine de kilomètres, ont également emporté des armes et des minutions appartenant aux gendarmes. Les premiers renforts arrivés peu avant le crépuscule sont partis à leur poursuite et sont appuyés par des éléments de la Garde nationale, précise une source jointe par téléphone.

Presque au même moment, des avions de combat ont décollé de leur base de Niamey et survolé à plusieurs reprises, dit-on, la zone frontalière d’Ayorou et du Mali voisin.
Ce n’est pas la première fois que des attaques terroristes sont perpétrées dans cette zone.

Il y a quelques jours seulement, le site des réfugiés maliens de Tabareybarey, un territoire nigérien et non loin d’Ayorou, a été attaqué. Là également, les assaillants ont enlevé deux véhicules appartenant à des ONG humanitaires. Ces attaques interviennent également au moment où toute la zone d’Ayorou est sous état d’urgence et où la circulation des engins à deux roues est interdite.

A (re)lire ► A la Une : l’insécurité chronique au Mali, au Niger et au Burkina