Gambie: des cousins du dictateur Jammeh entendus par la police

Tout est recensé et les policiers sont chargés de démêler ce qui appartient personnellement à Yahya Jammeh et ce qui appartient en fait à l'Etat gambien.
© Photo: GRTS via AFP

Alors que Yahya Jammeh est en exil en Guinée Equatoriale, depuis sa défaite lors des dernières élections présidentielles en Gambie, sa famille réside toujours en Gambie, la plupart dans sa région natale, autour de la ville de Kanilai à l'est du pays. L'ancien dictateur est soupçonné d'avoir vidé les caisses de l'Etat avant de partir. Et depuis mercredi 10 mai trois de ses cousins sont entendus la police nationale à Banjul, sur fond d'enquête autour des biens de l'ancien dictateur.

Ils ont été remis en liberté sous caution, mais doivent à nouveau se présenter à la police lundi 15 mai pour la suite de l'enquête. Araba Jammeh, Jalamang Jammeh et Sainey Jammeh ont été arrêtés après avoir vendu du bétail de la Kanilai Farm, la ferme de l'ancien président.

Les trois hommes ont reconnu les faits. Selon des proches, Yahya Jammeh les aurait autorisés à vendre ces animaux pour subvenir aux besoins de la famille. Mais la police gambienne les soupçonne de vol et de conspiration pour commettre un crime.

Les forces de l'ordre expliquent mener depuis une semaine des investigations autour des possessions de l'ancien dictateur, sur ordre du ministère de l'Intérieur. Magasins, fermes, bâtiments, tout est recensé et les policiers sont chargés de démêler ce qui appartient personnellement à Yahya Jammeh et ce qui appartient en fait à l'Etat gambien et a été acquis illégalement durant ses années au pouvoir. La vente de ce bétail par ses proches vient donc perturber l'enquête en cours.

→ A (re)lire : Entreprise de l'ancien président Jammeh, l'abattoir d'Abuko tourne au ralenti [Reportage]