Motion de défiance contre Zuma en Afrique du Sud: manifestation ce lundi

Presque tous les partis d'opposition défileront jusqu'aux portes de la Cour constitutionnelle pour demander une fois de plus à Jacob Zuma de se retirer.
© REUTERS/James Oatway

En Afrique du Sud, la Cour constitutionnelle doit examiner ce lundi 15 mai le recours de l'opposition UDM qui demande que la motion de défiance contre Jacob Zuma soit votée à bulletin secret à l'Assemblée. Les partis d'opposition appellent les Sud-Africains à se mobiliser et à manifester devant la Cour constitutionnelle ce 15 mai.

Le recours lancé mi-avril oppose le parti UDM et la présidente de l'Assemblée nationale Baleka Mbete. La Cour constitutionnelle doit décider si les députés sud-africains pourront se prononcer sur la motion de défiance présentée au Parlement, à bulletin secret. L'opposition espère ainsi rallier à sa cause des députés de la majorité.

L'ANC compte 249 élus sur 400 au Parlement. Il faudrait donc qu'au moins 50 d'entre eux fassent défection pour que le vote bascule. L'opposition croit notamment pouvoir arracher le soutien des députés du parti communiste alliés à l'ANC. La branche locale du parti communiste dans le Cap Occidental était justement réunie ce week-end. Preuve que l'ambiance n'est plus au beau fixe avec l'ANC, plusieurs cadres du parti ont appelé de nouveau à la démission de Jacob Zuma.

De leurs côtés, les députés de l'ANC semblent décidés à voter contre la motion de défiance de l'opposition, mais ils auraient demandé à ce que le sort du président soit discuté très rapidement en interne, après ce vote. Ce lundi, presque tous les partis d'opposition défileront jusqu'aux portes de la Cour constitutionnelle pour demander une fois de plus à Jacob Zuma de se retirer.