Ethiopie: un opposant reconnu coupable d'incitation au terrorisme

Yonathan Tesfaye a été reconnu coupable d'avoir, dit l'accusation, «incité au terrorisme» dans une série de posts sur sa page Facebook,
© Pixabay

En Ethiopie, l'un des opposants incarcérés après les troubles qui ont endeuillé le pays l'année dernière a été reconnu coupable par la Haute Cour d'Addis-Abeba. Yonathan Tesfaye, porte-parole du Parti Bleu, l'une des plus importantes formations de l'opposition, était accusé d'incitation au terrorisme pour une série de posts publiés sur sa page Facebook.

La loi antiterroriste éthiopienne est connue pour son intransigeance, et c'est en vertu de cette loi que Yonathan Tesfaye a été reconnu coupable. Coupable d'avoir, dit l'accusation, « incité au terrorisme » dans une série de posts sur sa page Facebook, en écrivant notamment : « Je vous demande de détruire le matériel de l'oppression » du parti dominant la coalition au pouvoir. « Il est temps, concluait-il, de démasquer nos tueurs. »

Or l'article 4 de la loi antiterroriste stipule que quiconque incite à la violence est coupable de terrorisme : c'est cet article que le jeune homme aurait violé.

Yonathan Tesfaye avait été arrêté en décembre 2015, alors que des manifestations violemment réprimées avaient commencé à endeuiller les régions Oromo et Amhara. Les populations de ces deux provinces importantes de la fédération éthiopienne protestaient contre leur marginalisation économique et politique, dans une Ethiopie avançant à grands pas sur la voie de la croissance à tout prix.

Le jeune homme, soutenu par toutes les figures de l'opposition elles aussi emprisonnées, risque 20 ans de prison. Le verdict sera prononcé dans les semaines qui viennent.