Qui sera le «ministre de l’Afrique» dans le nouveau gouvernement français?

Emmanuel Macron (G) et l'ex-ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (D) au Parlement français, le 23 mars 2016.
© DOMINIQUE FAGET / AFP

Qui va suivre les dossiers africains dans le nouveau gouvernement ? Qui sera, en quelque sorte, le nouveau « ministre de l'Afrique » dans le gouvernement français ? A priori, c'est Jean-Yves Le Drian, qui passe de la Défense aux Affaires étrangères. Mais ce n'est pas si simple.

Est-ce à cause de l'opération Serval au Mali et de l'opération Sangaris en Centrafrique ? Quand il était ministre de la Défense, tout le monde à Paris surnommait Jean-Yves Le Drian le « ministre de l'Afrique ». Donc, au moment où le même Jean-Yves Le Drian s'installe au Quai d'Orsay, beaucoup pensent qu'il restera le « ministre de l'Afrique » et que, grâce à lui, le ministère des Affaires étrangères reprendra la main sur les dossiers africains.

Mais attention. Elle est désormais révolue l'époque où le ministre Le Drian consacrait un jour sur deux au continent africain et où il passait son temps auprès des chefs d'Etat sahéliens comme le Tchadien Idriss Déby, le Nigérien Mahamadou Issoufou et le Malien Ibrahim Boubacar Keita.

A présent, Jean-Yves Le Drian va parcourir le vaste monde, de New York à Pékin, et devra s'occuper en priorité de l'Europe, de l'Ukraine et des multiples conflits du Moyen-Orient. Mécaniquement, c'est la nouvelle ministre de la Défense, Sylvie Goulard, qui va devenir la partenaire régulière des chefs d'Etat sahéliens qui accueillent le dispositif militaire français Barkhane. Et comme elle a la réputation d'être une femme de caractère, il est possible que Sylvie Goulard veuille garder pour le ministère de la Défense le fief « africain » que Jean-Yves Le Drian s'y était taillé.

Du « Le Drian l’Africain » au « Le Drian l’Européen »

De poids lourd il devient donc super poids lourd. Jean-Yves Le Drian l'Africain était à la Défense sous Hollande, sous Macron Jean-Yves Le Drian l'Européen est aux Affaires étrangères. Comme annoncé par le président élu, l'Europe devient une pierre angulaire, notamment pour la sécurité, la lutte contre le terrorisme et la Défense. Du moins sur le papier, car l'Europe de la défense est un véritable serpent de mer. Macron souhaite embarquer, en Afrique notamment et en soutien aux opérations françaises extérieures, l'Allemagne de façon beaucoup plus appuyée ainsi que d'autres pays européens.

Mais l'axe Paris-Berlin est essentiel. Jean-Yves Le Drian entretient d'excellents rapports avec plusieurs chefs d'Etat comme Idriss Déby ou Ibrahim Boubacar Keita. Pas sûr qu'il passe aussi facilement que cela son carnet d'adresses au nouveau ministre des Armées, la députée européenne, l'énarque et avant tout économiste Sylvie Goulard.

Mais Le Drian a dans sa ligne de mire aujourd'hui Washington, Moscou, l'ONU, les dossiers syrien, ukrainien... Sylvie Goulard devra très vite remonter ses manches et se faire une place auprès des militaires français basés à Ndjamena, au Sahel... Aujourd'hui le G5 Sahel ne peut qu'être rassuré par cette continuité dans le changement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.