RCA: 115 morts à Bangassou selon la Croix-Rouge

Convoi de la Minusca sur la route Bambari-Ippy (photo d'illustration).
© © RFI/Pierre Pinto

Quelque 115 morts à Bangassou, c'est le chiffre que rapporte la Croix-Rouge centrafricaine après l'attaque de la ville par un groupe armé toujours non identifié en début de week-end. Un nombre qui détone par rapport aux premières estimations de la Minusca qui relève le chiffre de 26 victimes.

C'est un chiffre qui était beaucoup diffusé sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours et qui est aujourd'hui affirmé par l'ONG. Parmi ces victimes se trouvent des combattants tués par la Minusca mais surtout beaucoup de civils, majoritairement musulmans, tout simplement exécutés par les assaillants de Bangassou.

Antoine Mbabogo, le président de la Croix-Rouge centrafricaine, est catégorique sur le nombre de victimes : « La Croix-Rouge locale a dénombré 115 morts, nous sommes formels. Et ce n'est qu'un bilan partiel. C'est la Croix-Rouge locale qui a rapporté ces chiffres et qui est au travail, qui nous a relaté à trois reprises qu'il y a tel nombre de morts. »

Si ces chiffres sont avérés, l'attaque de Bangassou serait la plus meurtrière depuis plusieurs années en Centrafrique. Il y a quelques semaines, MSF avait alerté en signalant qu'une crise était en train de se dérouler dans cette partie du pays avec « un pic de violence jamais atteint depuis 2014 ».

Sur place, les combattants semblent avoir quitté la ville mais se sont potentiellement réfugiés dans la brousse, faisant toujours craindre des représailles.

La situation à Bangassou est toujours extrêmement préoccupante. L'aide humanitaire d'urgence qui était censée arriver lundi matin 15 mai pour distribuer de l'eau potable, de la nourriture et des médicaments n'a toujours pas pu être acheminée, laissant les 7 000 déplacés toujours démunis.