Terrorisme au Sahel: les Etats-Unis font part de leurs inquiétudes à l’Algérie

Siège du département d'Etat américain à Washington.
© Wikimedia

Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, s’est entretenu, mercredi 17 mai 2017, au département d’Etat, avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. Leur rencontre rappelle l’importance que les Etats-Unis accordent à la sécurité en Afrique du Nord et au Sahel. Dans leur lutte contre le jihadisme, Washington soutient les pays du « G5 Sahel » : le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad. Depuis sa création, en mars, une nouvelle alliance, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, suscite l'inquiétude.

La recomposition se fait quasiment au jour le jour. Nous constatons que les dirigeants de ces clans, organisations et groupes nourrissent des relations très fluides. Ils se retrouvent et se séparent en fonction des aléas du calendrier, de la saison, de la météo, de l’économie.
Colonel Ricardo Trimillos
18-05-2017 - Par Michel Arseneault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.