Afrique du Sud: une chaîne de restaurant boycottée pour racisme

C'est dans un restaurant de la chaîne Spur à Johannesbourg qu'une dispute entre une femme noire et un homme blanc a débouché sur un boycott de l'enseigne.
© Benutzer Zakysant / Wikimedia commons

En Afrique du Sud, une chaine de restaurant familial est boycottée par l'extrême droite suite à un incident dans un de leur établissement. En mars dernier, une altercation éclate entre deux clients dans un restaurant Spur, l'équivalent sud-africain de McDonal’s, à l'ouest de Johannesburg. Sauf que sur les deux clients en question, l'un est une femme noire, l'autre un homme blanc afrikaner.

C'est l'histoire d'une altercation entre deux clients. Une affaire banale, sauf que la scène filmée a pris une tournure raciale. D'un côté une femme noire, assise à une table avec des enfants, de l'autre un homme blanc, debout en colère. Les deux s'insultent et à un moment l'homme, agressif, tente de renverser la table.

Après enquête, la direction décide d'interdire à l'homme l'accès à tous ses restaurants. Aussitôt un boycott s'organise. Une page Facebook appelle à boycotter ces restaurants familiaux, accusant la direction d'être raciste, car seul l'homme blanc a été pénalisé. On ne sait pas qui est derrière cette page Facebook. Mais un petit parti d'extrême droite - le Front National, qui représente la communauté Afrikaners - y a apporté son soutien.

Jusqu'à 40% de baisse de chiffre d'affaire

Selon la direction nationale de cette chaine, certains de ses restaurants ont enregistré une baisse de leur chiffre d'affaire allant jusqu'à 40%, notamment dans les zones à forte population Afrikaners comme la banlieue de Pretoria.

La direction de Spur maintient qu'il ne s'agit pas d'un incident raciste, mais que l'homme en question avait un problème de self-control. Toujours est-il que dans un pays comme l'Afrique du Sud les relations entre blancs et noirs restent tendues. Un simple hamburger peut déclencher un incident racial.