OMS: le nouveau patron, Tedros Adhanom Ghebreyesus, présente son programme

Tedros Adhanom Ghebreyesus, le nouveau patron de l'OMS, le 24 mai 2017.
© REUTERS/Denis Balibouse

L'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, a désormais un nouveau directeur général et pour la première fois, il s'agit d'un Africain. Tedros Adhanom Ghebreyesus a été plusieurs fois ministre en Ethiopie de la Santé, puis des Affaires étrangères. L’homme a l'habitude des postes à responsabilités, et ce mercredi matin, celui qui demande déjà à se faire appeler « professeur » a exposé son programme.

Premier chantier, il s’agit d’améliorer le système d'alerte sur les épidémies. Le professeur Tedros se félicite de la réponse relativement rapide suite à l'apparition d'un nouveau foyer du virus Ebola en RDC. « Cela montre, dit-il, que le nouveau programme d'urgence fonctionne bien ».

« Une épidémie peut se déclencher à tout moment et nous devons être préparés. Certains pays ont proposé des simulations afin d’entraîner les populations à d’éventuelles crises. En faisant des simulations, on prépare les esprits et la logistique et cela permet aussi de redéfinir une politique publique ».

Son projet, c'est aussi d'introduire une « couverture santé universelle ». En parallèle, le professeur Tedros espère pouvoir réformer l'OMS. L'ancien ministre éthiopien de la Santé veut inculquer un « esprit » de transparence au sein de cette organisation.

Il s'agit d'abord, à notre avis, d'avoir une OMS plus réactive, et notamment aux grandes épidémies qui sont aujourd'hui de plus en plus fréquentes...

Réaction: Eva Marie Coll Seck, ministre sénégalaise de la Santé
25-05-2017 - Par Bineta Diagne

Le professeur entend également réformer l'OMS : « Comprendre la vision de l'OMS, c'est un aspect très important de la réforme de notre organisation. Tout est une question de mentalité. A-t-on la même perception des choses ? Avons-nous les mêmes priorités ? Par ailleurs, les ressources humaines sont point central de cette réforme. Le principal rôle d'un leader doit être de motiver et d'inspirer ses collègues. C'est tout un environnement de travail qu'il faut repenser. S'il y a des problèmes de gouvernance, il faut les résoudre. Les responsables de nos programmes doivent être très proches des employés. Et travailler main dans la main avec eux. J'ai bien conscience que notre tâche est difficile. Mais en travaillant ensemble nous pourrons faire la différence. »

Dernier chantier : l’amélioration du mode de financement de l'OMS, afin de lui permettre d'être plus réactive face aux crises. Le nouveau patron de l'OMS suggère notamment d'élargir les sources de financements des programmes de l'Organisation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.