Congo-B: la défense de André Okombi Salissa dénonce sa détention arbitraire

Au Congo-Brazzaville, cela fait 4 mois que André Okombi Salissa se trouve détenu à la Direction générale de la surveillance du territoire.
© Alex Potemkin/Getty images

Ce vendredi 26 mai, cela fait quatre mois jours pour jour que André Okombi Salissa, l'ex-candidat à la présidentielle, se trouve détenu à la DGST, la Direction générale de la surveillance du territoire. Le 26 janvier 2016 exactement, l'ex-ministre devenu opposant était sorti de sa cellule à la maison d'arrêt de Brazzaville, quelques jours après son inculpation pour « atteinte à la sûreté intérieure » et « détention illégale d'armes de guerre ». Aujourd'hui, l'un de ses avocats, le Sénégalais Boucounta Diallo veut des explications à cette détention « illégale » à ses yeux, d'autant qu'André Okombi Salissa n'a toujours pas été entendu sur le fond des faits qui lui sont reprochés.

Voilà un homme qui depuis quatre mois est en détention préventive.

Me Boucounta Diallo
26-05-2017 - Par Florence Morice

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.