Mali: la lapidation d'un couple non-marié n'a en réalité pas eu lieu

Une rue d'Aguelhok au Mali (photo d'illustration).
© Wikimedia Commons / Jacques Longreve

Au Mali, la lapidation d'un couple non-marié censée s'être déroulée le 16 mai entre les villes d'Aguelhok et Tessalit, au nord du Mali, n'a pas eu lieu. C'est ce qu'a affirmé ce lundi 29 mai le maire adjoint d'Aguelhok.

Baba Albert est formel. Le couple n'a pas été lapidé. Joint par RFI, le maire adjoint d'Aguelhok affirme que le beau-frère de la femme censée avoir été lapidée « a finalement pu se rendre dans son campement, à quelque 55 km au nord-ouest d'Aguelhok », avant d’ajouter qu’elle et son compagnon « sont en vie ».

Mi-mai, quatre sources distinctes avaient affirmé qu'une femme – dont le mari était emprisonné depuis plusieurs années en Algérie – avait été lapidée en compagnie de l'homme avec qui elle vivait en union libre. Ces sources se sont désormais rétractées.

Une rumeur qui s’est vite propagée

« Je ne sais pas exactement d'où est venue la rumeur mais elle s'est propagée dans toute la région et la démentir a pris du temps », a indiqué Baba Albert. « Il a fallu que le beau-frère de la victime présumée se déplace depuis la frontière algérienne où il habite jusqu'au campement de cette femme, en pleine brousse, pour constater de lui-même qu'elle était sauve », a ajouté le maire adjoint.

Un autre responsable local a quant à lui affirmé que le couple a bien été menacé de lapidation par des terroristes présumés. Des intimidations qui sont, selon lui, à l'origine de la rumeur. « Les terroristes sont très présents dans notre région et, comme d'autres couples non-mariés ont déjà subi la même menace, beaucoup y ont cru et relayé la rumeur », a analysé ce notable. De son côté, la coalition terroriste dirigée par Iyad Ag Ghali, active dans cette zone, a aussi affirmé, vendredi, que la lapidation n'avait pas eu lieu.