Législatives au Sénégal: les grandes coalitions dévoilent leurs têtes de liste

L'Assemblée nationale du Sénégal.
© Wikimedia commons

Au Sénégal, les législatives se tiendront le 30 juillet prochain. Et il n'y a jamais eu autant de candidats pour les 165 fauteuils de l'Assemblée nationale. Les partis politiques avaient jusqu'à mardi soir minuit pour déposer leurs listes de candidats. Des listes qui doivent être validées par la direction générale des élections d'ici début juin et elles sont en grande partie secrètes. Si les états-majors des grandes coalitions ont annoncé leurs têtes de liste nationales, les listes complètes n'ont pas été publiées.

Pour justifier ce silence, chaque camp a ses raisons. Au sein de la coalition au pouvoir, Macky Sall veut visiblement un grand renouveau. Les candidatures de la majorité des députés actuellement en poste n'ont pas été validées, ce qui provoquera sans doute de vives tensions.

Pour la campagne à venir, le président veut défendre son bilan et c'est donc son Premier ministre, Mahamad Boun Abdallah Dione, qui a été désigné tête de liste nationale. Il pourra donc défendre ses actions et les comparer avec celles d'Abdoulaye Wade, tête de liste, à 91 ans, pour la coalition créée autour de son parti le PDS, où Karim Wade fait figure de grand absent. Lui qui n'a jamais été élu n'est pas candidat.

Depuis sa cellule de la prison de Rebeuss, Khalifa Sall s'engage aussi dans la bataille en étant lui aussi tête de liste nationale. C'est Barthélémy Dias, le bouillant maire de Dakar-Mermoz qui porte la liste départementale dans la capitale, enjeu majeur de ces législatives, car une défaite pourrait signer un arrêt net de la carrière de Khalifa Sall.

Majorité en plein renouveau, opposition en pleine division, jamais le Sénégal n'a, en tout cas, eu autant de candidats. Il y a plus de 40 listes pour les élections législatives.