RDC: des activistes commémorent les sept ans de la mort de Chebeya et Bazana

Les portraits de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana avant le procès d'un des principaux accusés dans l'affaire, en avril 2013.
© AFP PHOTO / JUNIOR D. KANNAH

En RDC, il y a tout juste 7 ans, le fondateur de l'ONG de défense des droits de l'homme la Voix des sans voix Floribert Chebeya était retrouvé mort dans sa voiture et son chauffeur Fidèle Bazana porté disparu. Aujourd'hui, leurs assassins courent toujours et le suspect numéro un, le général John Numbi, alors inspecteur général de la police, n’a jamais été inquiété. Des activistes leur ont rendu hommage ce jeudi 1er juin.

Cérémonie émouvante au cimetière de Mbeseke-Futi. La foule est réunie autour de la tombe de Floribert Chebeya. Prières et témoignages s’enchaînent.

Première à prendre la parole, Adelaïde Chebeya, l’aînée de la famille Chebeya, réclame un vrai procès : « C'est ici l'occasion de dénoncer l'incapacité de l'Etat congolais et d'exiger son implication ».

L’autre victime, Fidèle Bazana, n’a pas de sépulture. Son corps n’a jamais été retrouvé. Un membre de la famille réclame la restitution du cadavre. Rostin Manketa, le nouveau directeur exécutif de la Voix des sans voix se dit confiant qu’un jour le jugement sera rendu. « Nous gardons l'espoir que même si l'Etat congolais refuse de rendre justice à Floribert Chebeya, tôt ou tard, cette justice sera rendue au niveau régional ou international », espère-t-il.

Pour Christopher Ngoyi Mutamba, activiste des droits de l’homme arrêté plusieurs fois avec Floribert Chebeya, le peuple congolais est déterminé à se libérer : « Le sacrifice que tu as consenti continue à animer plus d'un Congolais, tous portés vers la libération totale de notre pays. »