Mali: importante opération anti-terroriste de Barkhane dans la région de Gao

Hélicoptère de la force Barkhane au-dessus du camp de Tessalit, au Mali, janvier 2017.
© © RFI/David Baché

Les soldats français de l'opération Barkhane ont mené une nouvelle opération militaire dans la région de Gao, dans le nord du Mali. Une opération qui a eu lieu dans la nuit du 30 au 31 mai, dont l'existence a été révélée ce vendredi. Vingt terroristes ont été tués dans une intervention qui a mobilisé d'énormes moyens militaires.

Des avions de chasse de type Mirage et des hélicoptères d'attaque Tigre ont d'abord mené des frappes aériennes. Puis c'est une petite unité d'élite, des commandos, qui a été héliportée directement à l'intérieur de la forêt de Serma, à 200 kilomètres au sud-ouest de Gao.

Objectif : neutraliser des terroristes qui utilisaient cette zone comme base arrière et logistique, explique une source sécuritaire de l'opération Barkhane.

Le bilan est lourd : vingt terroristes ont été tués. Aucun n'a été capturé, ce n'était pas le but de la mission, précise-t-on encore du côté de l'armée.

Toute la progression des soldats a été suivie depuis les airs par des drones français qui ont décollé de Niamey au Niger. 

De nombreuses armes et munitions ont par ailleurs été retrouvées et confisquées durant des fouilles menées par les unités d'infanterie et de génie.

Cette opération militaire a été rendue possible, selon Barkhane, par les nombreux renseignements obtenus ces dernières semaines lors d'opérations conjointes avec les armées maliennes et burkinabès.