Propos de Macron sur les kwassa-kwassa: Moroni convoque l'ambassadeur français

Des migrants comoriens essayent régulièrement de se rendre à Mayotte sur des embarcations traditionnelles appelées kwassa-kwassa.
© AFP/Alexander Joe

L'ambassadeur de France en Union des Comores a été convoqué ce dimanche en fin d'après-midi au ministère des Affaires étrangères à Moroni. Suite au quolibet d'Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassa, le président Azali Assoumani a exigé que les deux hommes se rencontrent afin d'apaiser les tensions populaires.

Il n'est aucunement question de rompre les relations diplomatiques France-Comores, mais de faire part à la France de l'indignation du gouvernement et du peuple comorien, a indiqué Mohamed Bacar Dossar, le ministre des Affaires étrangères.

« Il s'agit d'un dérapage de langage. Nous pouvons le comprendre. Je crois que la population comorienne peut le comprendre, à condition évidemment que la partie française ne considère pas ceci comme un non-événement, prévient-il. Nous attendons évidemment de la part de la France une réaction officielle de regret et une explication par rapport au contexte. Montrer aux Comoriens que les morts comoriens sont des morts comme tous les autres morts que l'on peut déplorer à travers le monde. »

Dépassionner le débat suffirait à le clore pour se souvenir des encouragements au développement des Comores du président Macron, selon Robby Judes, l'ambassadeur de France aux Comores :

« En aucun cas le président Macron n'a souhaité mettre en cause le peuple comorien dans ses propos. Il s'agit ni plus ni moins de ce qu'on peut qualifier de scories au niveau du langage en ce qui concerne les mots du président de la République. Nulle part il n'y a ni mépris ni humiliation. Il convient de quitter le langage de l'émotion et d'analyser les choses à leur juste valeur. »

Le dernier kwassa-kwassa à avoir chaviré a fait 1 mort et 9 disparus il y a moins d'un mois.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.