Republier
RDC

RDC: polémique autour de la décoration du général John Numbi

Le général Numbi, en 2011 (photo d'archives).
© Photo AFP/Junior Kannah

En RDC, les activistes des droits de l'homme se sentent offusqués par l'admissiondans l'ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba du général John Numbi, suspecté du meurtre de deux militants des droits de l'Homme : Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

A l’occasion du 20e anniversaire de la prise de pouvoir par l’Alliances des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), une ordonnance a été signée par le président congolais Joseph Kabila.

Le général John Numbi Tambo Banza ainsi que sept autres responsables de la police, anciens et encore en activité, ont été admis dans l’ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba avec le grade de grand officier. Le texte fait référence aux mérites des intéressés ainsi qu’aux loyaux services rendus à la nation au sein de la police nationale.

Sur la liste, seul le nom de John Numbi semble poser problème. Les activistes des droits de l’homme rappellent qu’il est le principal suspect dans le double assassinat de deux de leurs collègues, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, le 1er juin 2010.

Depuis, l’ancien inspecteur général de la police nationale a été suspendu. Par contre, les activistes des droits de l’homme relèvent que le général John Numbi a été épargné par les poursuites judiciaires malgré la plainte déposée contre lui en justice par la veuve de Floribert Chebeya.

« Crime d'Etat »

Le déroulement et les conclusions du procès sur cette affaire ont été également désapprouvés par les avocats de la défense et les ONG des droits de l’homme. Pour Rostin Manketa, nouveau directeur exécutif de l'organisation La Voix des Sans Voix, cette nomination vient confirmer que le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana est un crime d’Etat.

« Le nom du général Numbi a été cité dès le premier jour de la découverte du corps sans vie de Floribert Chebeya et toute l'opinion nationale et internationale sait bien qu'il est considéré comme le suspect numéro un dans cet assassinat, rappelle-t-il. Aujourd'hui, avec cette nomination, nous sommes déçus et nous pensons que cela vient corroborer la thèse selon laquelle l'assassinat de Floribert Chebeya est un crime d'Etat ciblé et planifié ».

« Il est temps dans ce pays de mettre fin à la culture d'impunité et de considérer que toute personne, quel que soit son rang, qui est impliqué dans un assassinat, doit répondre de ses actes, poursuit Rostin Manketa. C'est une façon de soustraire le général Numbi de la justice. Le procès n'est pas fini pour nous. Il se poursuivra au niveau régional ou international même si on nous refuse de rendre justice, à Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ici en RDC. Quoi que l'on fasse, justice leur sera rendue. Le général John Numbi répondra de ses actes ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.