Hausse du prix du carburant en RDC

Des liasses de billets de francs congolais sur le sac d'une femme, à Kinshasa, en juillet 2016.
© Sonia Rolley/RFI

En République démocratique du Congo, une nouvelle augmentation du prix du carburant à la pompe a été décidée. Le litre est désormais vendu à 1730 francs congolais, soit une augmentation de 80 francs. Les transporteurs grognent et veulent à leur tour réajuster les tarifs.

Depuis jeudi, le prix du carburant à la pompe a augmenté de 80 francs congolais. Cette révision à la hausse est la première initiée par le gouvernement du Premier ministre Bruno Tshibala.

Selon l’arrêté signé par Joseph Kapika, ministre d’Etat en charge de l’Economie, la présente révision ne devait pas concerner la ville de Kinshasa. Pourtant, c’est le contraire qui a été observé. Dans la capitale, plusieurs automobilistes ont constaté qu’une augmentation des prix était appliquée dans les stations-service.

Les transporteurs ont été les premiers à élever la voix. Ils revendiquent, eux aussi, de revoir leurs tarifs pour les adapter aux différentes augmentations enregistrées ces derniers moins. Aux transporteurs se sont joints les consommateurs.

« Il n’y a aucune justification à cette nouvelle hausse », explique la Ligue des consommateurs qui annonce son intention de déposer un mémorandum au bureau du Premier ministre. « Nous pensions qu’avec l’investiture du nouveau gouvernement, il y aurait plus d’attention sur le social », a conclu la Ligue des consommateurs.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.